Fév 22, 2017

Posted by | Commentaires fermés sur Festival Mawazine : une fierté pour le Maroc et l’Association Maroc Cultures

Festival Mawazine : une fierté pour le Maroc et l’Association Maroc Cultures

Festival Mawazine : une fierté pour le Maroc et l’Association Maroc Cultures

En Afrique, jamais une manifestation culturelle n’avait connu une réussite que celle que réalise le Festival Mawazine Rythmes du monde au Maroc. Depuis sa première édition en 2001, le festival enchaine les grandes performances, attires les stars internationales et bat tous les records d’affluence ce qui lui place actuellement comme le 2ème plus grand festival musical dans la planète. Organisé sous le haut patronage de sa Majesté le Roi Mohammed VI, le festival est devenu une fierté pour le Royaume et surtout pour l’Association Maroc Cultures qui l’organise. Présidée à l’époque de la création du festival par Mounir Majidi, ladite association a su commercialiser cette manifestation et la rendre l’une des plus médiatisée au monde.

Mawazine 2016, l’édition de tous les records

Après avoir fondu les bases du festival pendant 13 éditions, Mounir Majidi a choisi de laisser sa place à Abdeslam Ahizoune pour présider l’Association Maroc Cultures. Cependant, le travail n’a pas changé et le festival Mawazine a pu conserver sa renommée internationale. Mieux encore, il a battu tous les records durant sa 15ème édition. Avec plus de 2,6 millions de spectateurs qui ont assisté aux différents concerts dans les différentes scènes du festival, Mawazine 2016 réalise le record d’affluence et fait preuve de la réussite exceptionnelle de sa programmation auprès du public.

Durant neuf jours, de grands artistes et stars internationales ont mis le feu sur les scènes des villes de Rabat et Salé. A l’OLM Souissi, la scène internationale du festival, les soirées de Hardwell et Maitre Gims ont réuni à eux seules plus de 300000 spectateurs, soit trois fois la capacité du Stade Maracana qui a accueilli la dernière finale de la Coupe du Monde du football. Dans les scènes de Salé, les deux concerts de Najat Aatabou, Stati et Hajib ont rassemblé plus de 550000 fans. Mawazine 2016 a tout simplement été spectaculaire !

Mawazine, moteur clé de l’économie marocaine

Si un festival de musique réunit en neuf jour autant de personnes, c’est qu’il fait animer tout un pays. En effet, Mawazine est désormais une richesse pour le Maroc, non seulement sur le plan culturel, mais également sur le plan économique. Grâce à sa programmation 5 étoiles, le festival crée une incroyable animation à Rabat et à Salé ce qui fait le bonheur des professionnels du tourisme.

Des milliers d’emplois se créent durant les festivités, des milliers de touristes débarquent, des professionnels du monde de la musique sont là et tout le monde y trouve ses comptes pendant le festival.  De nos jours, il est impossible d’imaginer culture sans tourisme et grâce à Mawazine, le Maroc donne l’exemple d’une articulation parfaite entre l’économie et un festival devenu une marque déposée dans le monde de la musique.

Read More
Fév 6, 2017

Posted by | Commentaires fermés sur L’AssurTech séduit de plus en plus les assureurs

L’AssurTech séduit de plus en plus les assureurs

L’AssurTech séduit de plus en plus les assureurs

C’est la nouvelle tendance dans le secteur de l’assurance. Tout le monde s’intéresse davantage aux investissements sur les AssurTech qui affichent un grand potentiel de développement. Les compagnies d’assurances, à l’instar de Filiassur, sont vigilantes et s’activent pour investir dans cette branche.

Les fonds de capital-risque en croissance

En Europe, les jeunes start-up de la finance s’intéressent fortement à l’AssurTech et la vague va s’agrandir encore durant l’année 2017. En effet, les fonds de capital-risque à disposition de ses jeunes entreprises s’élèvent à 20 milliards de dollars que les Etats-Unis et la Chine détiennent sa part la plus grosse. D’ailleurs, un rapport de Citi, un organisme qui analyse les investissements des professionnels du capital-risque destinés à la finance, confirme qu’à défaut de l’Asie, l’AssurTech est devenu le « phénomène du moment » dans le secteur.

Ledit rapport classe l’Asie comme un marché d’assurance encore émergent ce qui fait qu’en l’excluant des comptes, on trouve que 41% des investissements faits par les fonds de capital-risque durant les neuf premiers mois de l’année 2016 ont ciblé l’AssurTech. Ainsi, cette nouvelle branche d’assurance a pris la relève même sur l’activité de crédit qui n’a capté que 28% des investissements en 2016, alors qu’elle bénéficiait de 50%, une année auparavant.

Les assureurs poussent l’investissement

Le marché européen du capital-risque n’a pas la même taille que celui des Etats-Unis et ne représente que 10% seulement des investissements lancés dans le secteur de la fintech. A l’opposé du marché américain et chinois, le marché européen manque de géants technologiques et d’organismes spécifiques. Cependant, les professionnels comme, Axa, Banco Santander et d’autres assureurs affichent de grandes ambitions pour rejoindre la sphère de l’AssurTech.

Les assureurs traditionnels comme Filiassur Assurance, Aviva et autres doivent désormais investir dans l’optimisation des modes de distribution et dans l’amélioration de l’expérience client pour conquérir cette nouvelle branche du marché à fort potentiel technologique.  Ces derniers peuvent profiter également du développement des techniques d’exploitation des données pour améliorer leur produit.

 

Read More
Jan 9, 2017

Posted by | Commentaires fermés sur Qui est Audrey Crespo-Mara ?

Qui est Audrey Crespo-Mara ?

Qui est Audrey Crespo-Mara ?

Valeur croissante de TF1, Audrey Crespo-Mara a pu s’imposer en remplaçant le joker de Claire Chazal au journal télévisé du weekend. Pour cette rentrée, la journaliste est aux manettes d’une émission matinale sur LCI, qui fait de bons échos.

Son Parcours

Diplômée de l’institut d’Etude politique de Toulouse, la journaliste de 39 ans, détient une belle carrière de 15 auprès du groupe TF1. Elle a commencé par rejoindre l’équipe de la rédaction dans TF1, avant qu’elle ne soit repérée par LCI pour présenter la matinale avec Jean-François Rabilloud.

La belle journaliste, confie qu’elle a grandi dans une famille modeste. Avant d’officier dans une banque, sa mère a travaillé comme coiffeuse et son père, en tant que moniteur d’auto-école. Ses parents, ont tout fait pour qu’elle reçoit un éducation « pleine d’amour ».

« A l’époque, l’ascenseur social marchait plutôt bien. Donc si vous travailliez d’arrache-pied, vous pouviez vite gravir les échelons. Mon père a fini avec plus de 100 personnes sous sa responsabilité », a révélé fièrement la présentatrice de LCI matin.

Elle a été beaucoup inspiré par deux repères médiatiques Françoise Giroud et Denis Glaser. « Ce métier est une chance. Je suis payée pour me cultiver et rencontrer des personnalités exceptionnelles. À moi de les comprendre et de les faire découvrir aux téléspectateurs. » a précisé la compagne de Thierry Ardisson.

Présentation des JT du weekend de TF1

Suite au départ brutal de Claire Chazal, de la chaîne TF1, le directeur de la chaine, a nommé Anne-Claire Coudray, pour occuper le poste de titulaire des fauteuils des JT. Par la suite, la direction a nommé Audrey Crespo-Mara à la tête des JT du weekend, pour remplacer l’ancienne joker de Claire Chazal, qui était en congés de maternité.

Dès le début, La belle présentatrice, a pu imposer son style et les téléspectateurs l’ont adoré de suite. « La diction, le style de cette présentatrice de 39 ans ont fait mouche auprès des téléspectateurs… qui ont été 4,8 millions en moyenne à la suivre le soir depuis le 17 juillet », indique le Parisien. Elle a même assuré un bon niveau d’audiences, avec une moyenne entre 4,7 et 4,1 millions de téléspectateurs, durant l’été.

LCI Matin

Cette année est fortement marquée par les élections présidentielles 2016-2017, Audrey Crespo-Mara a opté pour une rentrée plutôt politique, en présentant « l’interview politique », une émission matinale et quotidienne sur LCI. L’épouse de l’homme en noir a reçu un nombre d’invités, philosophes, écrivains, journalistes et politiciens qui se sont exprimés sur les sujets politiques qui font l’actualité.

« A la télévision, on ne peut pas mentir, tout se voit. Les invités savent bien si vous vous êtes vraiment intéressé à leur travail ou pas. C’est indispensable pour qu’ils se sentent plus en confiance » explique, le joker d’Anne-Claire Coudray.

 

 

Read More
Déc 31, 2016

Posted by | Commentaires fermés sur Canal du Suez : les prévisions étaient-elles surréalistes ?

Canal du Suez : les prévisions étaient-elles surréalistes ?

Canal du Suez : les prévisions étaient-elles surréalistes ?

Une année après la réouverture du Canal du Suez en Egypte et on commence déjà à se poser des questions à propos la fiabilité des prévisions qui ont accompagné son potentiel économique. Des chiffres publiés par l’Autorité du canal concernant les statistiques de l’activité des premiers trois mois de l’année 2016 montrent que les revenus du canal sont en baisse ce qui laisse les spécialistes se douter des prévisions communiquées lors de l’inauguration de ce projet. Décryptage.

L’Egypte espérait gros de son nouveau canal

Le 6 août 2015, l’Egypte était en jour de fête nationale à l’occasion de la réouverture de ce canal. Les attentes étaient grandes avec notamment l’ouverture d’une voie maritime supplémentaire permettant d’augmenter le trafic, même des plus grands navires, dans ce canal. Pour frapper le coup, le président al-Sissi avait même fait appel aux compétences de l’expert en communication, Mr Gérard Askinazi, pour gérer les festivités.

En gros, tout s’était bien déroulé pour que les travaux portent leur fruit et permettent à l’économie égyptienne de rebondir à travers son secteur de transport maritime. Ce canal est considéré parmi les plus actifs au monde : il représente déjà 8% du commerce maritime mondial et 14% du trafic maritime mondial.

Trois mois de baisse consécutive

Les chiffres du mois de mars 2016, dévoilés par l’Autorité du Canal du Suez, montraient que les revenus sont toujours en baisse par rapport au mois précédent. Ainsi, les revenus du troisième mois de l’année se sont élevés à 396,4 millions de dollars (3,48 milliards de Livres Egyptienne), alors que le canal a réalisé 401,4 millions de dollars durant le mois de février, soit ainsi une baisse de 1,2%.

La dévaluation de la monnaie égyptienne au cours de ce mois de mars 2016 représente une cause directe de cette régression. A cette date, la Livre Egyptienne a été dépréciée de 14% par rapport au mois de mars 2014, soit la plus forte dévaluation de monnaie locale lors des dernières années.

Les prévisions disaient le contraire

Au moment de l’inauguration du nouveau Canal du Suez, le 6 août 2015, lors d’une cérémonie assurée par la boite de communication française Agences Publics, les autorités concernées ont communiqué des chiffres prévisionnels très prometteurs concernant la reprise de l’activité de cette voie maritime.

Avec une capacité augmentée de 49 à 97 navires par jour, on prétendait alors d’atteindre le triple des revenus annuels que faisait le canal avant d’entamer les travaux de sa reconstruction. En chiffres, on estimait les prévisions des recettes du canal de 13,2 milliards de dollars pour l’année 2023. A noter que les recettes de l’année 2015 – année des travaux – n’ont pas dépassé la barre de 5,2 milliards de dollars que l’on explique également par la chute des cours du pétrole pendant cette période.

 

Read More