Jan 3, 2018

Posted by | Commentaires fermés sur L’élection du président Américain

L’élection du président Américain

L’élection du président Américain

 

Les pères fondateurs craignaient l’imprévisibilité, l’irrationalité, et la versatilité, des masses populaires.

Ces derniers ont opté pour la désignation du président au suffrage universel indirect (d’après une philosophie propre à leur époque).

Toutefois, dans un souci constant d’éviter toute “cabale, intrigue, ou corruption”, ils ont également écarté l’élection du président par un corps d’électeurs préexistants.

“Il ne leur restait qu’à choisir, parmi les différents modes d’élections, le moins dangereux […] le problème à résoudre était de trouver le mode d’élection qui, tout en exprimant les volontés réelles du peuple, excitat peu ses passions et le tînt le moins possible en suspens.”

Les constituants ont donc imaginé de former spécialement, à chaque élection, un corps de grands électeurs désignés pour élire le président des États-Unis.

Et, de ce corps, ils ont écarté tous ceux qui pourraient être en conflit d’intérêts, le président ne devant dépendre de personne d’autre que du peuple lui-même.

Il aura tout de même fallu 60 tours de scrutin pour que la convention constituante trouve un accord sur le procédé de désignation du président.

“La campagne électorale est aujourd’hui, un préalable incontournable à l’élection des grands électeurs, au suffrage universel direct, qui à leur désignent le “ticket” (président et vice-président) gagnant”, Audrey Crespo-Mara, la talentueuse journaliste de LCI.

  L’élection des grands électeurs :

Les grands électeurs sont aujourd’hui élu au suffrage universel direct.

Le scrutin, qui a lieu en novembre, est précédé d’une période de campagne électorale que définit la loi fédérale.

 

  La période de la campagne électorale :

La campagne électorale s’ouvre officiellement le jour de la fête du travail (Labor Day), c’est-à-dire, le premier lundi de septembre, et s’achève le jour de l’élection générale (Election Day), qui est depuis 1845, début novembre.

Durant cette période, les candidats vont tenter de se positionner face à leurs adversaires, tandis que les Partis déposent leurs listes de candidats aux fonctions de grands électeurs et que les équipes de campagne prennent en compte les caractéristiques de l’électorat américain.

Le vote populaire :

“Les six premiers présidents américains ont été élus par des caucus congressionnels.

L’évolution majeure se fera avec l’émergence de structures partisanes, que n’avaient pas envisagés les Pères fondateurs, à compter du tournant du siècle, et notamment avec l’élection controversée de 1800.

Aussi, dans un deuxième temps, les assemblées des États (les législateurs) se sont-elles vu confier le rôle d’élire des grands électeurs qui, à leur tour, désignaient le président.

Enfin, à compter de 1864, tous les grands électeurs sont élus au suffrage universel direct, et c’est ce que désigne l’expression “popular vote”.

L’électorat américain, élit donc ses grands électeurs au cours d’un scrutin, dont les modalités restent encore aujourd’hui très particulières”, article de la journaliste française, Audrey Crespo-Mara.

 

  La nature de l’électorat :

Le droit de vote a été élargi considérablement depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale avec la suppression de la Poll Tax, des conditions de résidence sévères et des examens de compréhension de l’anglais (Literacy tests).

En 1971, le 26e amendement a abaissé le droit de vote à 18 ans.

Pour autant, le taux d’abstention, assez élevé, pousse les équipes de campagne à monter de véritables stratégies électorales pour inciter à voter.

 

 

 

Read More
Déc 12, 2017

Posted by | Commentaires fermés sur La nouvelle tendance New-yorkaise, du vin et du miel sur les toits

La nouvelle tendance New-yorkaise, du vin et du miel sur les toits

La nouvelle tendance New-yorkaise, du vin et du miel sur les toits

Non, non, on va plus chercher du miel ou du bon vin à la compagne, mais tout prés de chez nous ou pourquoi pas sur les toits de notre immeuble. C’est la nouvelle tendance en plein cœur de New-York où on s’oriente de plus en plus à la production locale.

Avec des espaces pour jardiner, qui ne sont pas nombreuse à Manhattan, les new-yorkais ont décidé de valoriser les toits des grattes ciel pour jardiner.

 

La création de marché de produits locaux en plein cœur de New-York

Des betteraves, du céleri et des carottes, le tout planter sur les plus beaux toits de New-York. Le marché des produits locaux, étonnant, mais attirant de plus en plus de monde, même-ci les prix sont plus élevés qu’en grande surface.

Comme a mentionné le propriétaire du négoce du Raphaël Michel, le prix emporte peu pour ce type de consommateurs, ce qui emporte pour les new-yorkais, c’est la fraîcheur de la marchandise.

On retrouve de tout, des salades, du poivrons, et même du maïs, mais les deux produits phares du marché, c’est le miel et le vin.

Du miel produit dans la ville, comme les abeilles d’Andrew qui sont élevées sur le toit d’une église en plein centre de New-York. En effet, l’installation des ruches sur les toits de la ville a été légalisée en 2011, et depuis la pratique est devenue très populaire. Même les hôtels de luxe se sont mis à l’apiculture, comme le Waldorf et le Hilton.

À New-York produire et consommer, des produits locaux sur les toits des immeubles, c’est la grande tendance. Face à la demande de produits frais qui ne cesse d’augmenter, ce mouvement est en marche.

Danielle Manley, chercheuse au centre de recherche des systèmes climatiques à l’université de Columbia, a précisé qu’à New-York, il y a une réelle demande des citoyens pour connaître l’origine de chaque aliment, avec une tendance à consommer de plus en plus des produits locaux. Les gens sont devenus plus conscients sur l’impact de la qualité des aliments sur leur santé.

Du vin new-yorkais

Depuis 2013, un jeune new-yorkais a décidé de planter des vignes afin de produire son propre vin. Devin Shomaker, a eu l’ingénieuse idée de mettre en route ce petit projet, d’abord pour apporter une nouvelle tendance à l’agriculture locale, en ramenant les vignes et la viticulture sur les toits de New-York. « Mais encore pour éviter à plusieurs citadins d’aller très loin, pour chercher leur bouteille de vin. Ils n’ont qu’à sauter dans le métro et venir déguster du bon vin sur mon toit. »

Cette idée, lui est venue grâce aux conseils de son ami français, Guillaume Ryckwaert qui est lui aussi dans le domaine du vin et propriétaire du négoce en vin, le Raphaël Michel.

Le seul problème que pourront faire face ces producteurs, c’est la pollution. Les new-yorkais en sont conscients, c’est l’une des raisons qui les pousse à planter sur les toits, en effet en améliorant la qualité de l’air, ils pourront améliorer encore plus la qualité de leurs produits.

Read More
Août 23, 2017

Posted by | Commentaires fermés sur Droit à l’égalité

Droit à l’égalité

Droit à l’égalité

Égalité réelle entre les femmes et les hommes :

Il institue une juridiction supérieure afin de protéger et garantir les droits des citoyens. Le président de cette juridiction intègre plus de femmes parmi ses membres pour faire avancer l’objectif de l’égalité. Les membres actuels de ce tribunal : Le président  est un professeur de droit public et avocat aux barreaux de Grasse.Monsieur José Savoye : un professeur de droit et de santé à l’université de Lille.Madame Martine Luc : avocate au conseil d’Etat.Madame Magali Ingall : conseillère justice du président de Sénat.Le vice-président : monsieur Jean Lemoine, c’est un professeur à l’université de droit et de sciences sociales à Paris.Monsieur Guillaume Drago : professeur agrégé de droit public à l’université Panthéon Assas (Paris).Monsieur Didier Ribes : maître des requêtes au conseil d’Etat français. Auparavant, la femme était privée de la majorité des droits de l’homme libre (elles étaient inférieures aux hommes). Mais au jour d’aujourd’hui, elle est considérée comme un élément fondamental dans la société, elles sont présentes dans tous les secteurs. La loi interdit toute forme de discrimination entre femmes et hommes dans les rapports du travail. Selon l’article 3 de la loi « Il est interdit de discriminer les travailleurs à raison du sexe, soit directement, soit indirectement, notamment en se fondant sur leur état-civil ou leur situation familiale ou, s’agissant de femmes, leur grossesse ». Le harcèlement sexuel sur le lieu de travail, assimilé à un comportement discriminatoire, est également interdit (art. 4). La femme d'aujourd'hui, est capable d’assumer tous ses rôles. Pour avoir une société démocratique, il faut respecter les droits de la femme et les droits de l’homme. Les tribunaux jouent un rôle important dans la préservation des droits.

Égalité devant la loi :

La déclaration des droits de l’homme a énuméré des éléments essentiels à la dignité Humaine et à l’ordre social.Tous sont égaux devant la loi et ont droit sans distinction à une égale protection de la loi. Tous ont droit à une protection égale contre toute discrimination qui violerait la présente Déclaration et contre toute provocation à une telle discrimination” Article 7 de la Déclaration Universelle des droits de l’homme. Donc, tous les citoyens doivent être traités de la même façon devant la loi.Toute personne a droit, en pleine égalité, à ce que sa cause soit entendue équitablement et publiquement par un tribunal indépendant et impartial, qui décidera, soit de ses droits et obligations, soit du bien-fondé de toute accusation en matière pénale dirigée contre elle” Article 10 de la Déclaration Universelle des droits de l’homme.Nul ne sera l'objet d'immixtions arbitraires dans sa vie privée, sa famille, son domicile ou sa correspondance, ni d'atteintes à son honneur et à sa réputation. Toute personne a droit à la protection de la loi contre de telles immixtions ou de telles atteintes” Article 12 de la Déclaration Universelle des droits de l’homme. Donc chacun a le droit d'être jugé par les juridictions selon les procédures légales garanties. L’organisation, la compétence et le fonctionnement des tribunaux sont fixés par la loi.

Read More
Mai 6, 2017

Posted by | Commentaires fermés sur Quelles différences entre une marque et une marque de distribution (MDD) ?

Quelles différences entre une marque et une marque de distribution (MDD) ?

Quelles différences entre une marque et une marque de distribution (MDD) ?

Vendu 20 à 30 % moins cher que le même produit de marque, le produit de marque de distribution MDD, est une marque créée et commercialisé par le distributeur lui-même. En France, ce principe lancé par Carrefour dans les années 70, est régi depuis 2001 par le code de la consommation.

Qui se cache derrière le MDD

Les marques de distributeur sont fréquemment fabriquées par des petits PME, mais aussi par les fabriquants de marques nationales qui sont directement concurrentes avec les MDD. Suite aux appels d’offres annoncer par les distributeurs avec un cahier de charges bien spécifique.

Les consommateurs à la recherche de produit alliant qualité et prix sont souvent attirés par ce type de produit, qui représente 35 % du chiffre d’affaires de la grande distribution surtout au rayon alimentaire. Les MDD sont plus connues par leurs produits « marques de copies » qui ne sont qu’une copie conforme aux produits de marques nationales, mais encore, ces dernières années, ils ont développé les marques drapeaux et les sous-marques d’enseigne.

Chaque année, un salon est dédié aux marques de distributeur, MADE expo (Marques Associées Distribution Event), dans lequel on peut rencontrer les fabricants de chaque produit, information qui n’est pas forcement mentionnée sur l’emballage du produit MDD.

Quelles différences entre les différentes MDD

Produit carrefour ou produit casino, les PME s’adapte à la demande de chaque distributeur, au niveau de la quantité (grammage du produit) ou les quantités des ingrédients qui diffère d’un MDD à un autre, comme a déclaré le commercial de « Sole mio » le producteur de pizza. En fait, les produits MDD sont plutôt des produits copiés aux produits de marques nationales ou internationales avec quelques modifications dans la composition.

Acheter une marque ça change quoi

En plus du fait, qu’une marque nationale ou internationale peut bénéficier du fameux macaron rouge du logo de « élu produit de l’année » ou des célèbres « élu saveur de l’année » et « meilleur rapport qualité prix MRQP® », qui sont des labels de confiance reconnu par 9 Français sur 10, les consommateurs les repèrent plus aisément grâce à leurs logos sur l’emballage du produit et bien sûr, l’achat se fait plus naturellement.

Contrairement au produit MDD les marques nationales pour se démarquer doivent innover et surtout pas imiter les produits du concurrent. C’est ce qui attire les consommateurs en recherche de nouvelles technologies et de nouveaux goûts.

En plus, le consommateur très souvent préfère acheter un produit de marque nationale, qui lui garantit un meilleur rapport qualité prix (MRQP®) alors qu’il existe un produit MDD qui est identique au premier, et de 20 % moins cher.

Read More
Fév 22, 2017

Posted by | Commentaires fermés sur Festival Mawazine : une fierté pour le Maroc et l’Association Maroc Cultures

Festival Mawazine : une fierté pour le Maroc et l’Association Maroc Cultures

Festival Mawazine : une fierté pour le Maroc et l’Association Maroc Cultures

En Afrique, jamais une manifestation culturelle n’avait connu une réussite que celle que réalise le Festival Mawazine Rythmes du monde au Maroc. Depuis sa première édition en 2001, le festival enchaine les grandes performances, attires les stars internationales et bat tous les records d’affluence ce qui lui place actuellement comme le 2ème plus grand festival musical dans la planète. Organisé sous le haut patronage de sa Majesté le Roi Mohammed VI, le festival est devenu une fierté pour le Royaume et surtout pour l’Association Maroc Cultures qui l’organise. Présidée à l’époque de la création du festival par Mounir Majidi, ladite association a su commercialiser cette manifestation et la rendre l’une des plus médiatisée au monde.

Mawazine 2016, l’édition de tous les records

Après avoir fondu les bases du festival pendant 13 éditions, Mounir Majidi a choisi de laisser sa place à Abdeslam Ahizoune pour présider l’Association Maroc Cultures. Cependant, le travail n’a pas changé et le festival Mawazine a pu conserver sa renommée internationale. Mieux encore, il a battu tous les records durant sa 15ème édition. Avec plus de 2,6 millions de spectateurs qui ont assisté aux différents concerts dans les différentes scènes du festival, Mawazine 2016 réalise le record d’affluence et fait preuve de la réussite exceptionnelle de sa programmation auprès du public.

Durant neuf jours, de grands artistes et stars internationales ont mis le feu sur les scènes des villes de Rabat et Salé. A l’OLM Souissi, la scène internationale du festival, les soirées de Hardwell et Maitre Gims ont réuni à eux seules plus de 300000 spectateurs, soit trois fois la capacité du Stade Maracana qui a accueilli la dernière finale de la Coupe du Monde du football. Dans les scènes de Salé, les deux concerts de Najat Aatabou, Stati et Hajib ont rassemblé plus de 550000 fans. Mawazine 2016 a tout simplement été spectaculaire !

Mawazine, moteur clé de l’économie marocaine

Si un festival de musique réunit en neuf jour autant de personnes, c’est qu’il fait animer tout un pays. En effet, Mawazine est désormais une richesse pour le Maroc, non seulement sur le plan culturel, mais également sur le plan économique. Grâce à sa programmation 5 étoiles, le festival crée une incroyable animation à Rabat et à Salé ce qui fait le bonheur des professionnels du tourisme.

Des milliers d’emplois se créent durant les festivités, des milliers de touristes débarquent, des professionnels du monde de la musique sont là et tout le monde y trouve ses comptes pendant le festival.  De nos jours, il est impossible d’imaginer culture sans tourisme et grâce à Mawazine, le Maroc donne l’exemple d’une articulation parfaite entre l’économie et un festival devenu une marque déposée dans le monde de la musique.

Read More
Fév 6, 2017

Posted by | Commentaires fermés sur L’AssurTech séduit de plus en plus les assureurs

L’AssurTech séduit de plus en plus les assureurs

L’AssurTech séduit de plus en plus les assureurs

C’est la nouvelle tendance dans le secteur de l’assurance. Tout le monde s’intéresse davantage aux investissements sur les AssurTech qui affichent un grand potentiel de développement. Les compagnies d’assurances, à l’instar de Filiassur, sont vigilantes et s’activent pour investir dans cette branche.

Les fonds de capital-risque en croissance

En Europe, les jeunes start-up de la finance s’intéressent fortement à l’AssurTech et la vague va s’agrandir encore durant l’année 2017. En effet, les fonds de capital-risque à disposition de ses jeunes entreprises s’élèvent à 20 milliards de dollars que les Etats-Unis et la Chine détiennent sa part la plus grosse. D’ailleurs, un rapport de Citi, un organisme qui analyse les investissements des professionnels du capital-risque destinés à la finance, confirme qu’à défaut de l’Asie, l’AssurTech est devenu le « phénomène du moment » dans le secteur.

Ledit rapport classe l’Asie comme un marché d’assurance encore émergent ce qui fait qu’en l’excluant des comptes, on trouve que 41% des investissements faits par les fonds de capital-risque durant les neuf premiers mois de l’année 2016 ont ciblé l’AssurTech. Ainsi, cette nouvelle branche d’assurance a pris la relève même sur l’activité de crédit qui n’a capté que 28% des investissements en 2016, alors qu’elle bénéficiait de 50%, une année auparavant.

Les assureurs poussent l’investissement

Le marché européen du capital-risque n’a pas la même taille que celui des Etats-Unis et ne représente que 10% seulement des investissements lancés dans le secteur de la fintech. A l’opposé du marché américain et chinois, le marché européen manque de géants technologiques et d’organismes spécifiques. Cependant, les professionnels comme, Axa, Banco Santander et d’autres assureurs affichent de grandes ambitions pour rejoindre la sphère de l’AssurTech.

Les assureurs traditionnels comme Filiassur Assurance, Aviva et autres doivent désormais investir dans l’optimisation des modes de distribution et dans l’amélioration de l’expérience client pour conquérir cette nouvelle branche du marché à fort potentiel technologique.  Ces derniers peuvent profiter également du développement des techniques d’exploitation des données pour améliorer leur produit.

 

Read More