Nov 24, 2017

Posted by in La une de l'actualité | Commentaires fermés sur Les commerces alimentaires ont le droit d’ouvrir le dimanche

Les commerces alimentaires ont le droit d’ouvrir le dimanche

Les commerces alimentaires ont le droit d’ouvrir le dimanche

Alors que le débat d’ouvrir les commerces le dimanche continue, deux camps distincts se sont formés, ceux qui impose le non historique et ceux qui ont choisi le oui plus moderne. Les grandes surfaces sont biensûr plus que d’accord avec cette loi vu qu’elles ont tout à gagner en ouvrant le dimanche. « Et si les français étaient contre cette loi d’ouverture dominicale des commerces ils ne seraient pas si nombreux dans les différents magasins » estime Jean-Charles Naouri le PDG du Groupe Casino. Qu’en pense les grandes enseignes de la distribution sur ce sujet ?

Que dit la loi Macron ?

Après le vote de la loi Macron, le choix d’ouvrir le dimanche a été assouplie. Surtout pour les grandes surfaces et les hypermarchés, qui peuvent ouvrir tous les dimanches jusqu’à 13 heures. En effet, même si le repos hebdomadaire, est obligatoire en France, il peut ne pas être forcément le dimanche. Toutefois, les salariés ne peuvent pas être obligés à venir travailler le dimanche c’est un choix à prendre de la part du salarié. Ce dernier, en échange de son travail doit bénéficier d’une contrepartie financiere. En effet, selon la loi française, un salarié ne doit travailler que 6 jours au maximum, avec au moins un jour de repos. Ce jour de repos était principalement le dimanche, mais a était modifié par la loi d’août 2015, proposé par Emmanuel Macron, pour le bien,  la croissance et l’activité économique du pays.

Au départ, l’ouverture le dimanche concernait plutôt les commerces de proximité surtout à vocation alimentaire, mais une fois la loi instaurée la tendance s’est inversée. Avec la concurrence qui s’installe avec la vente via web et la recherche effrénée de la rentabilité économique, ont poussé les grandes enseignes de profiter de cette loi. Comme a mentionné Jean-Charles Naouri, « il ne faut pas négliger qu’en plus de la rentabilité économique, ces ouvertures dominicales et aussi créatrices d’emploi ».

Ceux qui ont dit « Non »

Le groupe Carrefour, n’avait pas réussi à faire adopter le travail dominical à ses salariés. Devant la concurrence qui multiplie les ouvertures, le nouveau PDG, Alexandre Bompard a fait de l’ouverture de l’enseigne le dimanche, sa priorité. « On est, à la limite, forcé, par cette concurrence déloyale, de renégocier pour tenter de limiter la casse et surtout sauver des emplois, même si le groupe encourage la vie familiale » estime Thierry Babot, délégué national des hypermarchés.

 

 

Comments are closed.