Mar 22, 2018

Posted by in Buzz: Internet et TV | Commentaires fermés sur Où est ce qu’on en est dans l’affaire du théologien suisse ?

Où est ce qu’on en est dans l’affaire du théologien suisse ?

Où est ce qu’on en est dans l’affaire du théologien suisse ?

 

Une cagnotte pour libérer l’islamologue suisse atteint les 26 000 euros en l’espace de deux jours !

En 48 heures, plus de 26 000 euros ont été levés. Une nouvelle cagnotte en ligne a été mise en place en guise de soutien à l’islamologue Suisse « Tariq Ramadan » qui est actuellement placé en détention provisoire et mis en examen, et ce, depuis le début février en raison d’accusation (à tort) qui aurait prédicter le rapprochement de l’homme de certainnes femmes (le moins que l’on puisse dire c’est q’uil s’agit de personnes vulnérables).
C’est la seconde opération de ce genre. Fin février, le groupe ‘‘ Free Tariq Ramadan ’’ avait récolté près de 107 euros.

Un rassemblement devant la cour de la justice

L’affaire du petit-fils de la confrérie (islamiste) des frères musulmans a engendré de vives émotions auprès de la communauté musulmane. Certains dénoncent un ‘‘ complot ’’ contre l’un des rares personnages médiatiques de l’islam en Europe.
En faveur de cette campagne, un travail colossal ainsi que de grands efforts sont déployés sur différentes plateformes, pour que l’homme suisse ait droit à la meilleure défense possible ainsi qu’à toutes les chances de bénéficier d’un procès judiciaire équitable.
Niant ces faits, l’intellectuel musulman suisse, avait été incarcéré en banlieue parisienne par la justice qui craignait une possible fuite, une réitération des faits ou des pressions causées sur les plaignantes.
Le premier jeudi du mois de février, plus de quatre-vingts personnes se sont réunies en fin de journée devant le palais de la justice de Paris pour revendiquer le maintien en détention de « Mr Ramadan », ‘‘ c’est de la torture physique et psychique, la présomption d’innocence n’est pas respectée ’’ pouvait, on lire sur les T-shirts de certaines femmes.

Un rapport médical effectué ‘‘ sommairement ’’

Depuis le vendredi  2 février, l’homme âgé de 55 ans est hospitalisé à l’Hôpital Universitaire au 13e arrondissement de Paris, souffrant d’une neuropathie et d’une sclérose en plaques, des sources médicales affirment que l’état de santé de l’homme s’est dégradé. Les groupes de soutien et les membres de la famille de l’homme expriment leur vive inquiétude quant à sa santé.

À la mi-février, une première expertise dans l’urgence avait été réalisée, et ce, à la demande de la cour d’appel de Paris dans le but de statuer sur le recours de l’intellectuel suisse contre sa mise en détention provisoire. Visiblement, l’expert médical avait conclu que l’état de santé de l’homme n’était pas contraire à son placement sou écrou. Toutefois, il a recommandé un bilan neurologique complet.
Initialement prévue en fin mars, la nouvelle expertise médicale de l’islamologue a été reportée au 15 avril. Ses soutiens affirment clairement que la détention préventive dont il fait actuellement l’objet ne présente aucune raison d’être et a parallèlement des répercussions graves sur sa santé très fragile. La défense du théologien critiquait dans un mémoire transmis à la cour de la justice, un examen effectué ‘‘ sommairement ’’, et a relevé que le médecin n’avait pas le dossier médical de son patient. Par ailleurs, les avocats ont proposé des garanties pour essayer d’obtenir la libération de leur client ; le versement d’une caution de 50 000 euros, l’obligation de pointer quotidiennement au commissariat ainsi que la remise de son passeport suisse.

Comments are closed.