Avr 10, 2017

Posted by in La une de l'actualité | Commentaires fermés sur Sécurité et terrorisme : que proposent les candidats la présidentielle 2017 ?

Sécurité et terrorisme : que proposent les candidats la présidentielle 2017 ?

Sécurité et terrorisme : que proposent les candidats la présidentielle 2017 ?

Nous allons voir ensemble que proposent les prétendants à l’Elysée en matière de sécurité et notamment dans la lutte contre le terrorisme.

 

Jean-Luc Mélenchon propose la sécurité sociale intégrale

Nous commençant par Jean-Luc Mélenchon, le candidat de La France insoumise. Pour renforcer la sécurité, Mélenchon propose la création de 10.000 postes de gendarmes et policiers. Il souhaite aussi la mise en place d’un « service national obligatoire » d’environ un an, pour les femmes et les hommes avant 25 ans.  Pour Mélenchon, la prison n’est pas la meilleure solution, c’est la raison pour laquelle il souhaite développer les peines alternatives et favoriser les travaux d’intérêt général, le bénévolat, les aides aux associations humanitaires…

En matière de lutte contre le terrorisme, le candidat du Front de gauche désire mettre fin à l’Etat d’urgence, qui est un régime exceptionnel mis en place par le président de la république qui donne davantage de pouvoir aux autorités, à savoir, la possibilité de réaliser des perquisitions et d’intervenir à n’importe quel moment. Pour Mélenchon, cette loi est inutile et contribue à la suspension de certaines libertés.

Benoît Hamon propose de porter à 3 % le budget de l’Etat pour la « défense » et la « sécurité » 

Après Mélenchon, voyons ce que propose le candidat du Parti Socialiste, Benoît Hamon. Hamon vise aussi développer les capacités de la sécurité policière par la création de 1000 postes de policiers par an. Il met également l’accent sur une police de proximité visant à connaître mieux la population et à être le plus proche du peuple. Sur la prison, Hamon est sur la même position de Mélenchon, il suggère de développer les peines alternatives hors de la prison pour que la personne ne se prive pas de sa vie normale et surtout ne fréquente pas les détenus plus dangereux.

Emmanuel Macron détaille ses propositions sur la sécurité

On passe désormais à Emmanuel Macron, le candidat du mouvement « En Marche » à l’élection présidentielle 2017. Emmanuel ambitionne la mise en place d’un service militaire obligatoire d’un mois pour tous les jeunes ayant 18 ans et plus. Lui aussi tente concevoir 10.000 postes de policiers et gendarmes et comme Hamon et Mélenchon, Macron souhaite rétablir une police de proximité. Pour ce qui est de la lutte contre le terrorisme, Macron s’est peu prononcé sur le sujet mais prétend réduire petit à petit l’opération sentinelle.

Fillon veut des polices municipales armées dans toutes les villes de plus de 10 000 habitants 

Quand à Fillon, le candidat des Républicains pour la présidentielle 2017, il est tout à fait contre le service militaire civique obligatoire. Dans son programme électoral, on trouve par ailleurs la création de 16.000 places de prison et la mise en place de 10.000 postes de policiers et gendarmes, dont la moitié est chargée des tâches administratives.

Fillon compte aussi diminuer la majorité pénale de 18 ans à 16 ans. C’est-à-dire à 16 ans, un jeune peut être juré comme un adulte. En termes de lutte contre le terrorisme, François Fillon s’est marqué par une décision frappante, il souhaite enlever la nationalité française aux terroristes français et interdire l’entrée au territoire français, les personnes parties combattre à l’E.I.

Le Pen rêve de rendre la France à la France » 

Terminons avec Marine Le Pen, la présidente du Front national et la candidate à la présidentielle 2017. Tout comme Macron, la prétendante à l’Elysée propose le rétablissement dans le service militaire pour les hommes et les femmes pour une durée minimale de 3 mois et sans indemnisation. Voulant toujours se montrer sévère face aux comportements terroristes, Le Pen propose punir les parents d’enfants récidivistes. Au sujet du terrorisme, Marine Le Pen évoque une tolérance 0, elle souhaite que toute personne liée au terrorisme ayant une binationalité, perte sa nationalité française et soit expulsée définitivement. Comme beaucoup d’autres personnes politiques, Le Pen pense que la lutte contre le terrorisme passe avant tout par la lutte contre le « fondamentalisme islamique ». Cette lutte elle impose la fermeture en France des mosquées dirigées par des Imams ayant des idées extrémistes.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Comments are closed.