Mar 17, 2016

Posted by in Dans le monde | 0 Comments

Anders Behring Breivik terroriste norvégien d’extrême droite l’auteur des attentats de Norvège 77 morts et 151 blessés.

Breivik de nouveau devant la justice, mais cette fois dans un gymnase pénitentiaire transformé en prétoire pour l’occasion. Inspection corporelle quotidienne, le tueur d’Utøya qui a ouvert le procès avec un salut nazi revient sur ses conditions de détentions et met notamment en avant son isolement carcérale.

Détenu dans une prison de très haute sécurité à l’écart des autres prisonniers, ses contacts avec le monde extérieur restent extrêmement limités. L’accusation principale met en avant une peine qualifiée de cruel, inhumaine et dégradante, des mauvais traitements liés a un isolement prolongé.

La Norvège reçoit des critiques internationales à ce sujet depuis de nombreuses années, mais rien n’a vraiment changé de ce côté. Face a lui la défense a estimé que ses conditions de détention sont-elles conformes a ce qui est autorisé par la convention européenne des droits de l’homme.

Breivik dispose de trois cellules dont une pôle pour lui permettre d’effectuer des exercices physiques, les autorités ont aussi explique et passé au crible sont courrier afin d’éviter qu’il ne tisse un réseau de correspondance avec des sympathisants.

Pour certains rescapés, l’issue du procès sera sans surprise, car il utilise les faiblesses de la société en terme de droits de l’homme et au fait que la société norvégienne est évoluée et respecte ses droits. Il utilise ce levier contre la Norvège, mais la justice concluras que ses conditions de détention sont aussi bonne que possible.

Le 22 juillet 2011, Breivik fait explosé une bombe près du siège du gouvernement à Oslo avant de se diriger sur l’île d’Utøya et d’ouvrir le feu sur des adolescents pour la plus part, faisant 77 victimes au total.

 

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *